FSI – Fetal Stress Index

La technologie FSI est notre dernière innovation.

La technologie FSI (Fetal Stress Index) permet l’évaluation de l’activité parasympathique fœtale. L’indice FSI reflète le bien-être du fœtus, de 24 semaines d’aménorrhée à la fin de la grossesse, y compris pendant le travail obstétrical.

L’indice FSI a été développé pour fournir aux obstétriciens et aux sages-femmes une estimation objective du bien-être fœtal pendant des grossesses à risque (hypoxie durant le travail, retards de croissance intra-utérins…). Le FSI est représenté par une valeur numérique comprise entre 0 et 100 correspondant à l’activité de la composante parasympathique du système nerveux autonome du fœtus.

En pratique clinique courante, la surveillance de l’état du fœtus est réalisée grâce aux échographies et à un monitorage régulier, le plus souvent à partir d’un cardiotocographe.

Les échographies permettent de vérifier le bon développement des fœtus ; alors que le cardiotocographe permet de mesurer l’intensité des contractions utérines et surtout d’étudier l’évolution du rythme cardiaque fœtal (RCF). C’est par l’analyse visuelle du RCF effectuée par les équipes médicales qu’il est possible de déterminer si le fœtus est « confortable » ou au contraire, s’il est en état de souffrance.

Une diminution de la variabilité de la fréquence cardiaque fœtale est observée lors d’un stress fœtal. Cette baisse de variabilité est quantifiable grâce à l’indice FSI. Un fœtus qui subit un stress au cours de la grossesse (retard de croissance intra-utérin, malformations douloureuses…), ou pendant le travail (hypoxie), présente une variabilité de la fréquence cardiaque réduite et des troubles du RCF.

Lorsque l’analyse visuelle indique un signe de détresse, des examens dits « de seconde ligne » sont mis en place tels que : l’analyse du pH ou des lactates au scalp. Outre le fait que l’analyse visuelle du RCF présente une grande variabilité intra et inter-observateurs, ces examens sont invasifs et nécessite un accès au scalp c’est-à-dire une rupture des membranes et une dilatation cervicale suffisante.

C’est pourquoi, nous avons développé une méthode originale d’analyse automatique du RCF basée sur le calcul d’un indicede variabilité de la fréquence cardiaque dans les hautes fréquences qui mesure l’activité parasympathique fœtale. L’objectif de la technologie FSI est de déterminer de façon objective et reproductible l’existence d’un épisode de stress fœtal, le plus précocement possible. Cette technologie est en cours de développement.